01
DEC
2014

George Dalaras nous rend visite

L’excitation était omniprésente. Les élèves du campus Démosthène de l’École Socrates-Démosthène avaient rempli le gymnase pour accueillir le légendaire chanteur avec leurs enseignantes et enseignants, des parents bénévoles, ainsi que les membres de la direction et des représentants de la Communauté hellénique du Grand Montréal.

Au micro, George Dalaras, les larmes aux yeux et un nœud prononcé dans la gorge leur a dit: « Vous ne le croirez pas, mais c’est le moment le plus émouvant de ma vie. » En entendant cela, les applaudissements enthousiastes et émus ont éclaté : l’ambiance était survoltée.

La directrice du campus, Madame Matrona Mavrakis a commencé par souhaiter une chaleureuse bienvenue au grand artiste.

Immédiatement après, les élèves de la 5e année ont chanté sur scène La mère d’Alexandre,” un énorme succès de Monsieur Dalaras.

L’interprétation des élèves a apporté une belle émotion sur son visage.

Puis, la directrice du programme d’études grecques, Madame Chryssoula Petimeza a parlé du chanteur aux élèves. 

« Quel enfant peut nous dire ce qui est Giorgos Dalaras? » a demandé Madame Petimeza. « Quelqu’un qui chante » ont répondu les élèves avec l’innocence et la spontanéité des enfants.

La vice-présidente de la CHGM, Madame Zoi Batsis a ensuite pris la parole, transmettant salutations et chaleureux remerciements au nom du président et des membres du Conseil de la Communauté. Elle a par la suite raconté une histoire personnelle de sa rencontre avec George Dalaras de nombreuses années auparavant, sur l’île de Syros.

Le chanteur populaire monta sur enfin le podium. Avec beaucoup d’humilité,  il a remercié les participants pour leur merveilleux accueil. Avec des larmes au visage, l’artiste de renommée a révélé sa grandeur d’âme et sa profonde humanité. Conscient de l’importance du travail qu’offre le personnel enseignant de l’École, il a souligné l’importance de l’éducation pour l’avenir de chaque personne. « Vous êtes très chanceux de pouvoir vous procurer une éducation trilingue. Je n’ai pas eu cette chance, » a ajouté George Dalaras.

Puis les élèves de l’École ont remercié l’interprète estimé, lui ont offert le livre du centenaire de l’École, un bouquet de fleurs et une énorme carte de vœux où on a pu lire toutes les signatures des élèves du campus.

L’événement s’est terminé avec la prise de photos souvenirs et les étreintes sans fin des enfants.

Lors de son concert ce soir-là, au Rialto, George Dalaras, immédiatement après sa première chanson, a parlé de l’émotion qu’il a éprouvée lors de sa visite à Démosthène et a souligné, une fois de plus, la chance qu’ont les Grecs de Montréal, d’avoir une école qui dispense un enseignement trilingue de haute qualité.