02
OCT
2015

Un système d’éducation pour le 21e siècle

Notre directeur général, Monsieur Chris Adamopoulos, a eu le plaisir d’être invité à représenter l’École Socrates-Démosthène de la CHGM au Forum des idées pour le Québec les 25, 26 et 27 septembre 2015 au collège Champlain sur la Rive Sud.
Displaying
Le thème de l’événement était « Des idées pour le 21e siècle » et avait les objectifs suivants :
  • Tracer le portrait de ce que devrait être le système d’éducation idéal pour le Québec du 21e siècle.
  • Identifier certains points sur lesquels les politiques d’éducation du Québec devraient être concentrées afin d’atteindre ce portrait.
  • Proposer à la population du Québec de relever ce défi d’excellence.
Plusieurs personnalités politiques étaient présentes, incluant le premier ministre, Philippe Couillard, le ministre de l’Éducation, François Blais, plusieurs autres ministres, des gens d’affaires ainsi que des experts en éducation d’ici et de l’étranger. Cependant, le point saillant de l’événement fut sans contredit la présence d’un des pionniers de l’éducation moderne au Québec, Monsieur Paul Gérin-Lajoie.
Voici un sommaire de trois des conférences:
Monsieur Couillard a expliqué qu’il étudiait la possibilité de donner plus de ressources et d’autonomies aux écoles. Il ajouté que notre société évolue très rapidement et que seules les écoles qui évolueront à la même vitesse connaîtront le succès.

La seule présence de Monsieur Gérin-Lajoie a inspiré l’assemblée. Il a insisté sur l’importance que prend l’éducation dans la préparation d’un individu pour le marché du travail, pour la société et pour l’édification même de son être. Il a ajouté que notre système d’éducation doit prendre en considération le fait que le pouvoir de concentration humain est en baisse constante. Il était de 12 secondes il y a 2 ans et a baissé à 9 secondes cette année. L’enseignement doit être repensé en fonction de cela : il faut constamment trouver des méthodes pour intéresser et motiver les apprenants. Un autre point sur lequel M. Gérin-Lajoie a insisté est le fait que notre système d’éducation doit être prêt pour l’arrivée d’immigrants de plus en plus nombreux. Nous serons immanquablement pris au dépourvu si nous n’installons pas immédiatement des programmes prévus pour les accueillir dans nos écoles.
Michael Fullan, chercheur en éducation canadienne, professeur émérite et ancien recteur de l’université de Toronto a expliqué que l’autonomie en éducation fonctionne quand elle est connectée. Une autonomie fragmentée est vouée à l’échec. Les objectifs ambitieux ne fonctionnent pas, il faut les garder simples et à petite échelle. La technologie aide les élèves à rester concentrés, mais n’a aucun impact positif sur l’apprentissage. La nouvelle vague dans l’enseignement prévoit l’apprentissage de trois langues, peut-être même quatre.
L’événement, c’est évident, fut passionnant. Notre directeur général était fier du fait que notre École répond déjà à plusieurs des objectifs recommandés par les conférenciers. Nous le sommes aussi.
L’École Socrates-Démosthène