Quelques mots de nos parents

« Nos enfants sont la moitié d’une quatrième génération de Canadiens d’origine grecque. La partie grecque était en danger de se perdre tout à fait, sans grec parlé à la maison, et presque sans influences culturelles grecques. Socrates a changé tout cela. Nos enfants parlent maintenant couramment le grec, ils se sentent partie intégrante de la communauté grecque de Montréal, et sont fiers de leur héritage grec. Pour cela, et pour la base scolaire solide qu’ils reçoivent globalement, nous sommes reconnaissants. »

Anna Asimakopoulos et Preston ChaseJournaliste et professeur

Tout le monde sait que Socrates donne à nos enfants la possibilité d’apprendre trois langues. Les nouvelles, ainsi que des études récentes ont clairement indiqué que l’apprentissage de langues supplémentaires exerce le cerveau à un niveau différent et enrichit intelligence. C’est pourquoi les écoles à travers l’Amérique du Nord tentent maintenant de copier le modèle de Socrates en enseignant trois langues dans leurs écoles. Les enfants qui sortent de l’école Socrates sont décrits par les enseignants du secondaire comme étant des élèves très organisés et disciplinés dans leurs études. Jusqu’à présent, je ne vous ai rien dit que vous ne savez pas déjà.
Pour un parent dont les enfants fréquentent Socrates, cependant, c’est beaucoup plus que cela. Socrates est un endroit qui offre à nos enfants un environnement valorisant et stimulant qui rend l’apprentissage amusant. Quand je demande à ma fille aînée, Eleftheria, si elle aime son école, elle me répond : « J’aime ma maman de l’école. J’aime apprendre trois langues et les enseignants sont gentils et amusants ».

Socrates est un lieu où les enseignants sont passionnés, non seulement par leur emploi, mais aussi par leurs élèves. Quand je vais à des rencontres de parents-enseignants, les enseignants vont au-delà de la discussion des notes de mes filles et de leurs réalisations scolaires. Ils prennent le temps de me parler des forces et des faiblesses de mes filles en tant qu’individus. Plus que tout, le directeur, les enseignants et le personnel administratif se soucient sincèrement de nos enfants et font tout en leur pouvoir pour assurer leur bien-être.

Quand ma fille cadette, Niki, était à la maternelle, elle a eu la malchance d’avoir à subir une intervention chirurgicale. C’était considéré comme une chirurgie mineure, l’appendicite, mais pour un parent, c’est tout de même de la chirurgie. Quand vint le moment de la ramener à l’école, j’étais terrifiée, mais il fallait le faire. Malheureusement, je ne pouvais pas la garder à la maison dans du papier bulle, mais je le voulais tellement ! Le soin et l’attention qu’elle a reçus quand elle est retournée à l’école étaient incroyables. La secrétaire de l’école, Despina, m’a appelée dès que Niki voulait me parler et elle n’a jamais semblé être dérangée quand j’ai appelé et appelé et appelé à nouveau pour me renseigner sur l’état de Niki. Ma fille rentrait à la maison tous les jours avec des histoires sur la façon dont le personnel et les enseignants ont veillé sur elle et de la façon dont chacune de ses camarades de classe l’ont aidée en portant son sac, en atteignant pour ses livres ou sa boîte à lunch. Les éducatrices merveilleuses du programme après l’école ont fait signer tous les enfants dans une carte géante pour Niki. Les enfants plus âgés veillaient sur elle afin qu’elle ne se blesse pas. Un an plus tard, Niki a malheureusement dû subir une autre intervention chirurgicale mineure quand elle s’est cassé le coude. Quand elle a vu que j’avais un peu peur de la ramener à l’école, elle m’a dit: “C’est bien maman, tu n’as pas besoin de t’inquiéter, tout le monde va prendre soin de moi. » Cette fois, je suis allée travailler l’esprit tranquille en sachant que tout le monde à l’école se souciait de ma petite fille… et je n’ai pas appelé Despina aussi souvent que la première fois !

Ils disent qu’il faut un village pour élever un enfant et à Socrates nous avons tout cela. En tant que parent, cela me réconforte de savoir que mes filles vont à une école qui représente la continuation des valeurs que nous leur enseignons à la maison. Dans ce monde d’agitation, je me sens rassurée en sachant que mes filles ont ce petit bijou d’une maison loin de la leur, avec des gens qui prennent soin d’elles, leur donnent un sentiment d’appartenance et leur apprennent à prendre un moment pour prier et aider les autres.

Irene ChrysanthopoulosAvocate

« Alors que de plus en plus d’écoles secondaires privées intègrent l’enseignement d’une troisième langue dans le cadre de leur programme principal, reconnaissant ainsi l’avantage concurrentiel du trilinguisme dans le monde des études et des affaires d’aujourd’hui, Socrates a été une pionnière de l’enseignement trilingue depuis des décennies, à partir de l’âge mûr de 6 ans. Nous sous-estimons souvent la capacité de nos jeunes enfants à acquérir plusieurs langues simultanément, et nous interrogeons sur la capacité d’une école à offrir un tel programme varié, sans compromis sur la qualité ou la profondeur de l’enseignement de chaque langue, ou sans enlever du temps à d’autres cours de base comme les mathématiques, au niveau élémentaire. J’étais aussi coupable de ces idées fausses, quand j’ai eu du mal à choisir “la meilleure école” pour mon aîné au moment voulu.

Mon acte de foi envers l’École s’est avéré être l’une des plus sages décisions parentales de ma vie. Socrates offre non seulement un programme scolaire riche, comparable à certaines des écoles privées les plus dispendieuses et renommées, mais elle le fait dans un environnement attentionné, avec un fort sentiment d’appartenance, ainsi que la fierté de notre patrimoine culturel et de nos croyances. Les classes sont petites, permettant aux enseignants de se concentrer davantage sur les besoins de chaque élève. Les enfants sont mis au défi d’atteindre leur plein potentiel, mais sans l’intimidation et la pression inutiles que l’on rencontre souvent dans d’autres écoles. Chaque classe est équipée de tableaux interactifs, et les enfants ont accès à une bibliothèque récemment rénovée. Ils sont également sensibilisés aux problèmes contemporains importants, comme le respect de l’environnement ou le harcèlement. Le cadre presque familial où tout le monde connaît tout le monde renforce la confiance et favorise l’amour de l’école, ce qui est indispensable à ce stade de la vie. Je crois vraiment que j’ai fait le meilleur choix pour mes enfants. »

Dr Polymnia GalatsiatosGastro-entérologue

« En tant que parent, je suis très heureuse d’avoir pris la décision, il y a quelques années, d’envoyer ma fille à l’École Démosthène. Démosthène est une école axée sur la famille qui fait la promotion et enseigne aux enfants leur héritage grec, tout en faisant du français le principal objectif. J’ai vu de nombreux avantages à voir ma fille étudier à Démosthène. L’avantage principal est que, malgré un programme scolaire majoritairement français, l’anglais et le grec sont également enseignés comme premières langues. Ma fille ne peut que bénéficier, tout au long de sa vie, d’avoir acquis une bonne connaissance dans les trois langues. Je pense aussi que l’école a enseigné et continue à enseigner à mon enfant des valeurs morales solides qui sont un fort attribut dans la société d’aujourd’hui. Je suis également convaincue que le programme scolaire stimulant aidera à assurer le succès continu de mon enfant tout au long de ses études, après avoir quitté l’École Démosthène. »

Kimberley GodonSpécialiste en licences de logiciels

« L’École Socrates offre le nec plus ultra à l’enfant canadien d’origine grecque : la possibilité d’une excellente école privée française, tout en développant une base solide et une compréhension de notre culture grecque.

Comme une école privée française, les élèves sont exposés à un programme rigoureux. Je suis très impressionnée par la vitesse à laquelle ils avancent et la profondeur des leçons. Les enseignants sont très dévoués et se soucient profondément des progrès de l’élève. En recevant des cours de grec quotidiens, nos enfants ont la possibilité d’apprendre et d’améliorer leur grec oral et écrit de manière significative. En outre, ils apprennent l’histoire grecque et la religion, et participent à de nombreuses coutumes qui servent à ancrer un amour durable pour nos traditions grecques.

Des enseignants dévoués et professionnels; un programme enrichi de français et d’anglais; du temps supplémentaire alloué à l’éducation physique; l’inestimable service d’autobus scolaire porte à porte; ce sont là les raisons pour lesquelles je crois que Socrates offre une expérience éducative exceptionnelle. En tant que parents, nous sommes reconnaissants que nos enfants aient la chance de fréquenter une école privée française exceptionnelle tout en embrassant et enrichissant leur fier héritage grec. »

Areti KaradimosGérante de projets R & D

« Nous sommes les fiers parents de trois enfants et bientôt, un quatrième. Nous en sommes venus à croire fermement que Socrates est plus qu’une simple école privée grecque. C’est une école qui offre un environnement dans lequel nos enfants reçoivent une base solide pour leur avenir. Une base selon laquelle les enfants ne sont pas seulement bien préparés au niveau scolaire, mais aussi au niveau de la culture, des traditions et, surtout, de très importantes valeurs.

Nous sommes très fiers et heureux d’envoyer notre fille à Socrates IV et nous serons tout aussi heureux et enthousiasmés d’offrir à tous nos autres enfants la même possibilité. En tant que membres de la communauté grecque, nous nous sentons chanceux et privilégiés d’avoir des écoles qui offrent un solide programme scolaire et en même temps permettent à nos enfants d’apprendre le français, l’anglais et le grec en même temps.

Nous croyons que Socrates offrira non seulement à nos enfants une solide base scolaire qui leur permettra de continuer à s’épanouir dans leurs futures études, mais leur apprendra aussi qu’ils ont une histoire et une culture, des plus anciennes et des plus fières dans le monde, qui ont énormément contribué à l’avancement de la société et de l’humanité. Ils développent ainsi le sens de qui ils sont et d’où ils viennent. Nous croyons que ceci leur donnera un sentiment d’appartenance qui contribuera à leur donner la volonté et le désir non seulement de maintenir leur culture, mais aussi d’aider, plus tard, leur propre communauté et la société en général.
Pour que notre histoire et notre culture soient présentes dans le futur, nous devons soutenir notre École Socrates aujourd’hui. »

Peter et Karen LitinasGestionnaires immobiliers

« Choisir la bonne école primaire pour nos enfants est l’une des décisions les plus difficiles que mon mari et moi avons dû prendre en tant que parents. Et même s’il y avait certainement beaucoup d’excellentes écoles parmi lesquelles choisir, nous croyons que le choix de l’École Socrates était la bonne décision pour notre famille.

Notre fils est entré à la maternelle parlant surtout le grec et, en quelques semaines, il faisait déjà des phrases complètes en français et sa soif d’en apprendre davantage était extraordinaire. Il a adopté l’école et se sentait comme chez lui grâce aux professeurs incroyables qui sont formés pour reconnaître que la plupart des étudiants comme mon fils n’ont pas été élevés dans un environnement unilingue francophone. Ils ont patiemment exposé mon fils à chacune des langues en utilisant des méthodes et des outils appropriés pour l’aider à s’épanouir et il l’a fait. Comme il se rapproche de la fin de sa première année, il est déjà capable de s’exprimer avec aisance en français et en grec, et il a commencé à lire et à écrire dans les deux langues. L’école m’a aussi aidée à atteindre mes objectifs en tant que mère, ce qui comprend le fait de lui enseigner sa culture, son histoire et sa religion, et l’encourager à faire sien tout cet héritage culturel. Il rentre à la maison tous les jours en ayant appris quelque chose de nouveau sur ses origines. C’est une joie d’être témoin de son progrès et de son enthousiasme continus. »

Adamantia MaltezosNotaire

« Mon enfant Olivia a passé de belles années à l’École Démosthène. Elle est devenue non seulement trilingue, mais elle a appris à danser des danses grecques, à chanter dans une chorale, à participer dans divers spectacles et dans plusieurs tournois sportifs, et à connaître sa culture grecque. L’équipe-école est tellement impliquée dans la vie quotidienne des enfants, et son approche proactive nous donne confiance que nos enfants sont entre bonnes mains. Ses années à Démosthène lui ont donné énormément de confiance en soi, et le sentiment d’appartenance à une famille élargie.

En fait, nous avons eu une si belle expérience avec notre enfant Olivia, que nous n’avons pas hésité à inscrire notre jeune garçon Christopher en maternelle. Quelle bonne décision! Il se réveille chaque matin heureux d’aller à l’école, et parle déjà couramment le français, une langue qu’il parlait à peine en rentrant en maternelle! Christopher continuera son chemin à Démosthène, alors qu’Olivia s’envolera vers l’école secondaire privée avec tous les outils nécessaires pour continuer son éducation en français… et réussir! »

Irène MichaelakisDiplômée en droit/Juriste

« Notre besoin de trouver une école qui allait offrir à notre fille la possibilité d’apprendre à parler couramment le français et l’anglais, ainsi qu’à maintenir et développer l’amour de notre culture, notre patrimoine et notre langue, le tout dans un cadre scolaire solide, n’était pas une tâche facile. Après avoir consulté des amis, des parents et des connaissances sur différentes écoles, nous avons commencé à voir une très forte tendance à la réussite chez les enfants et les jeunes adultes qui ont terminé le programme Socrates et Démosthène. De nombreux enfants se retrouvent dans les écoles secondaires privées françaises les mieux notées, et plusieurs d’entre eux atteignaient le tableau d’honneur d’écoles publiques et privées. L’immense majorité des anciens élèves plus âgés ont été excellents dans divers cégeps et à l’université, et il y en a même deux (dont un cousin au premier degré) et le neveu d’un ami qui ont été acceptés à Harvard. Si tout cela n’était pas assez, ce qui nous a vraiment convaincus a été une conversation avec deux anciens voisins, des professeurs à la retraite du prestigieux collège Stanislas. Ils nous ont demandé où nous songions à envoyer notre fille à l’école élémentaire. J’ai répondu Socrates (ne sachant pas à quoi m’attendre), leur réponse m’a surpris. Ils ont répondu : “Vous avez pris une décision fantastique. Tous les enfants de Socrates auxquels nous avons enseigné au cours des années étaient toujours parmi nos meilleurs étudiants. Ils étaient toujours polis, bien élevés et intellectuellement très forts.” Notre décision était prise.

Le premier jour, quand l’autobus a pris Pamela à notre porte avec son étiquette d’identification indiquant sa classe et l’enseignante, on nous a dit de ne pas nous inquiéter et ne pas suivre l’autobus à l’école. Nous étions des parents nerveux, avec le sentiment que nous lancions notre précieuse petite fille dans le monde toute seule. Nous nous sommes abstenus de suivre l’autobus (nous avons respecté les souhaits de l’école), nous avons plutôt décidé de prendre un autre itinéraire. Quand nous sommes arrivés, nous avons vu les enfants descendre de leurs autobus et être accueillis par des enseignants qui les mettaient à l’aise. Nous nous sommes rapidement rendu compte que notre petite fille était en sécurité, entre de bonnes mains. Lorsque la journée s’est terminée, elle a été ramenée en toute sécurité à notre porte d’entrée avec un grand sourire et un sentiment d’accomplissement. Au cours des dernières années, ce rituel quotidien a été répété à plusieurs reprises. Pamela a excellé à l’école et a développé un amour de l’apprentissage et plusieurs amitiés qui, je suis sûr, lui dureront toute une vie. Socrates est devenu plus qu’une école pour nous et surtout pour Pamela, elle est devenue une partie de la famille. »

Nick PapapanosConseiller en placement

« En 2004, lorsque notre premier enfant était prêt pour l’école maternelle, mon mari et moi étions dans la position difficile d’avoir à choisir la bonne école à laquelle confier notre enfant. Nous voulions une école qui non seulement offre un programme scolaire solide, mais fournisse aussi un environnement sûr et accueillant où notre enfant s’épanouirait. Nous avons la chance aujourd’hui d’avoir choisi l’École Socrates à Laval. L’école a non seulement répondu à nos attentes, elle les a dépassées. L’école a fourni et continue de fournir un environnement qui favorise les caractéristiques individuelles et la confiance en soi de chaque enfant.

Le programme trilingue a permis à nos enfants de vivre une expérience scolaire exceptionnelle où ils ont pu embrasser leur riche héritage grec et, en même temps, se préparer aux études supérieures et à la vie au Québec et au Canada.

Comme beaucoup d’autres parents, nous avons choisi d’envoyer nos enfants à l’école primaire Socrates V à Laval, et au fil des ans, nous avons vu les enseignants et les administrateurs continuer d’élever les normes dans tous les aspects de l’enseignement quotidien. Leur dévouement et leur engagement envers leurs élèves continue de dépasser nos attentes, non seulement d’un point de vue scolaire, mais aussi en inculquant à nos enfants la morale et les valeurs que nous chérissons en tant que parents.
Je suis reconnaissante à la Communauté hellénique et aux innombrables bénévoles et employés, qui ont travaillé infatigablement pour fournir à mes enfants le programme exemplaire qu’ils suivent. Nos enfants sont fiers de leur patrimoine grec et de leur culture. Je suis convaincue qu’après avoir terminé leurs études à Socrates et en les poursuivant à de plus hauts niveaux, comme tant d’autres enfants que je connais, ils auront tendance à se démarquer en raison de leur confiance en eux, leurs compétences organisationnelles et leurs connaissances générales. »

Matina TsoukatosSpécialiste de la gestion de trésorerie, BMO

Quelques mots de nos étudiants diplomés

« J’ai fréquenté l’école primaire Socrates 3 depuis l’âge de quatre ans, commençant mon voyage académique en prématernelle pour le finir huit ans plus tard, en graduant de la 6e année. Aujourd’hui, je suis une avocate, exerçant ma pratique depuis deux ans, et je dois une grande partie de mon succès à l’école primaire qui m’a appris la motivation, le leadership et le goût d’apprendre qui ne m’ont jamais quittée.

Il a déjà été dit que les meilleures choses que les parents peuvent donner à leurs enfants sont des racines et des ailes. Une école doit être plus que juste un excellent milieu d’étude; une école doit être un lieu où les parents peuvent donner à leurs enfants ces deux cadeaux spéciaux. Socrates m’a fourni les outils nécessaires pour être en mesure de « déployer mes ailes » et d’atteindre mes objectifs. Socrates m’a également permis d’approfondir ma relation avec l’histoire et la culture de mes racines grecques, ce qui a grandement contribué à ma réussite scolaire.

Aujourd’hui, je peux dire avec confiance et fierté, après avoir parcouru mon chemin à travers le système éducatif du Québec, que Socrates m’a adéquatement préparée à ce qui m’attendant après la 6e année du primaire. J’ai fréquenté une école secondaire française, soit le Collège Sainte-Marcelline, dont le curriculum français était et est toujours exigeant. Cependant, je possédais les compétences nécessaires pour faire face aux défis et réussir sans trop de difficulté. Après le secondaire, j’ai continué mes études au cégep Marianopolis, pour ensuite étudier le droit à l’Université de Montréal, où j’ai récemment terminé mon baccalauréat en droit du Common Law. Aujourd’hui, je suis fière de parler couramment trois langues, et je considère que Socrates a joué un grand rôle en me fournissant les bases pour renforcer cette richesse.

Bien qu’il soit difficile de me rappeler de tout ce que j’ai appris tout au long de mes années à Socrates, je n’oublierai jamais les valeurs et les compétences que j’ai acquises, les enseignants qui étaient passionnément dévoués à leur travail et les nombreuses amitiés que j’ai développées et qui sont restées jusqu’à aujourd’hui. C’est un endroit que je n’oublierai jamais et que je vais soutenir continuellement et de tout cœur. »

Denise ApostolakisBaccalauréat en Droit, LL.B. Université de Montréal

« Fréquenter l’École primaire Socrates pendant six ans m’a aidée à façonner la personne que je suis aujourd’hui. Socrates a renforcé mes capacités à communiquer, à m’exprimer et à écrire en grec. Elle m’a aussi donné l’occasion d’établir des amitiés et des relations qui ont duré jusqu’à ce jour. Avoir eu l’occasion d’être instruite en trois langues a été un grand privilège qui a duré et qui m’a aidée tout au long de mes années universitaires. La capacité de communiquer en trois langues est un atout supplémentaire qui, je suis certaine, va me rendre plus compétitive dans le monde de l’entreprise et contribuera à faire avancer ma carrière.

Aujourd’hui, en regardant en arrière, je remercie Socrates de m’avoir enseigné et enrichi mes connaissances quant à l’histoire, la culture et les traditions helléniques. L’apprentissage de mes racines et de mon patrimoine joue aujourd’hui un rôle crucial dans mon identité que je compte transmettre à mes enfants. Mon amour et ma fierté de la culture grecque ne cessent de croître et je remercie l’équipe-école de Socrates de m’avoir donné les connaissances dont j’avais besoin pour commencer mon voyage.»

Georgia BabaroutsisBaccalauréat en arts et science Université Concordia

« Aller à l’École primaire Socrates a été beaucoup plus qu’un point de départ pour mes études. Ça avait servi de base à ce qui allait façonner ce que je suis en tant que personne et en tant qu’individu d’origine hellénique vivant à Montréal. Avoir la possibilité d’un enseignement en trois langues différentes est quelque chose qui m’a aidé tout au long de ma vie : j’ai ainsi été en mesure de communiquer avec diverses personnes, dans de nombreux domaines de travail et d’études. En plus d’être entièrement trilingue, j’ai appris et retenu certaines des caractéristiques les plus importantes de la culture hellénique: notre langue, notre histoire, notre religion et nos traditions. Tout cela grâce à Socrates et aux enseignant-e-s qui m’ont servi de mentors dans certaines des années les plus cruciales de ma formation.

En outre, aller à Socrates m’a permis de faire de nombreuses amitiés qui ont duré pendant des années. J’ai également eu le plaisir de participer à de nombreux événements culturels, tels que la parade annuelle célébrant la journée de l’indépendance de la Grèce et différentes cérémonies religieuses pendant les vacances.

Songeant au passé, mon expérience globale d’avoir fréquenté Socrates était agréable. J’en sais plus sur mes racines et mon héritage, et cela m’a rendu fier d’être grec. C’est grâce à Socrates que les générations futures d’enfants gréco-canadiens auront la même chance que moi pour en apprendre davantage sur l’histoire et la culture grecque en constante évolution et toujours croissante.»

Athanasios BoutasUrbanisme Université Concordia

« Fréquenter Socrates V était l’une des périodes les plus enrichissantes et mémorables de ma vie. Mon nom est Dean Liarakos et je suis un fier diplômé de Socrates (Laval). Socrates offre un très bon programme, elle enseigne aux étudiants en trois langues, ce qui prépare correctement les élèves à fréquenter de plus difficiles écoles secondaires françaises. Ce que j’ai vraiment aimé, c’est la façon dont les enseignants nous ont poussés à travailler dur et être les meilleurs. Actuellement, je suis en secondaire quatre au Collège Laval et je parle couramment trois langues. Regardant en arrière, je me rends compte que je n’étais pas un élève facile, mais je comprends maintenant que les enseignants se souciaient vraiment, non pas seulement de moi, mais de tous les élèves. Quand je dépassais mes limites, ils savaient exactement comment gérer mon comportement et me remettaient sur les rails afin de réussir.

En repensant à mes années élémentaires, un sourire se dessine sur mon visage parce que nous avons travaillé dur, mais nous avons aussi eu du plaisir. Les enseignants ont rendu l’apprentissage amusant d’une manière créative. Un facteur positif majeur chez Socrates est l’enseignement de la langue grecque. Non seulement j’ai appris à lire et à écrire le grec, mais j’ai aussi appris à connaître mes racines. Nous avons appris la culture de la Grèce antique à nos jours. Il y a deux ans, j’ai visité la Grèce avec ma famille et j’ai visité le musée, à Athènes. Mes parents ont été surpris de voir à quel point ma sœur et moi connaissions l’Histoire grecque grâce à Socrates. Dans l’ensemble, je tiens à dire que Socrates est une école fantastique pour ceux qui veulent un programme stimulant et une bonne éducation. Un jour, j’espère envoyer mes enfants à Socrates. »

Dean LiarakosCollège Laval

« Avec mes études collégiales qui s’achèvent, je me suis mis à réfléchir sur ce qui m’amené où je suis aujourd’hui. Invariablement, ces réflexions commencent avec mes études primaires à Socrates. L’été avant la troisième année, ma mère envisageait de me retirer de Socrates et de m’inscrire dans une école publique locale afin que je puisse être avec mes amis du quartier. J’ai eu quelques problèmes disciplinaires à Socrates et je n’avais pas beaucoup d’amis à l’époque, alors ma mère pensait que j’aurais de meilleurs résultats et que je serais plus heureux dans une autre école. Je détestais aussi l’uniforme et j’étais très excité à l’idée de pouvoir choisir mes propres vêtements tous les jours. À la toute dernière minute, ma mère a changé d’avis et m’a renvoyé à nouveau à Socrates. Mes amis de l’école publique m’ont dit que mon nom a même été appelé pour les présences du premier jour. Je me suis souvent demandé comment les choses auraient tourné si j’avais effectivement quitté Socrates. Ma déception à l’époque était immense, mais je vois maintenant les quatre années suivantes à Socrates comme une période vraiment formatrice de ma vie. J’ai toujours eu une certaine difficulté à exprimer exactement comment j’ai profité de mes études à Socrates ou pourquoi d’autres parents doivent envoyer leurs enfants là-bas. Les avantages de l’apprentissage du grec et de notre héritage grec sont évidents, mais je pense que j’ai obtenu beaucoup plus que cela pendant mon temps passé a Socrates.

Quelque chose qui me définit en tant que personne, c’est le fait que je parle trois langues. J’ai appris le grec et l’anglais en grandissant dans une famille grecque, en parlant à mes amis et en regardant la télévision anglaise et des films. Le plus grand défi a été d’apprendre à parler français. Mes parents ne parlaient pas très bien le français à l’époque, mais ils ont reconnu l’importance du français au Québec. Il est difficile d’imaginer que j’aurais été dans une école secondaire française privée si j’avais été à l’école publique anglaise au lieu de Socrates. Bien que j’aie eu du mal au départ à suivre avec les francophones, une fois que j’étais au secondaire, ma grammaire écrite et ma compréhension de la lecture étaient presque impeccables, grâce à l’attention quotidienne apportée au français à Socrates. C’est l’une des grandes forces de la philosophie éducative de Socrates : les diplômés qui sortent de l’école primaire parlent au moins trois langues et ont la capacité de les perfectionner, ou même apprendre d’autres langues beaucoup plus rapidement et intuitivement que quelqu’un qui ne parle qu’une ou deux langues.

Ça m’a évidemment beaucoup aidé au fil des ans.

Socrates a également joué un rôle important dans l’éveil de ma curiosité et ma soif de connaissance. Depuis la quatrième année, ma matière préférée à l’école était l’Histoire. L’apprentissage de l’Histoire grecque antique, comment elle a affecté et influencé le monde et sont importance dans notre patrimoine m’a rendu plus curieux à ce sujet. J’ai alors commencé à lire tout ce que je pouvais trouver sur la mythologie grecque, les Spartiates, les guerres du Péloponnèse et tout ce qui me tombait sous la main. J’étais tellement accro que je lisais ces livres sous mon bureau… jusqu’à ce que je me fasse prendre car je ne suivais pas la classe. Enfin, lire sur l’Histoire m’a amené à lire beaucoup plus. Je dois beaucoup à l’enseignant qui a suscité ma curiosité.

Enfin, l’une des meilleures choses à propos de Socrates était le fait que tous les élèves ont partagé l’obligation et la responsabilité d’être Grecs. Pour moi, cela signifiait qu’une fois sorti de ma coquille, j’ai trouvé que j’avais beaucoup de choses en commun avec la plupart de mes camarades de classe. Je pense que d’être dans une école avec d’autres enfants d’origine commune fait éliminer les barrières quant au choix de notre cercle d’amis. Je n’ai jamais senti, ni fait en sorte que quelqu’un soit rejeté. Plus important encore, notre patrimoine commun nous a unifiés en tant qu’étudiants d’origine grecque. Je n’oublierai jamais comment, lors de notre cérémonie de remise des diplômes à Saint-Georges, chacun de nous recevait des applaudissements de nos camarades, malgré l’insistance du prête de rester silencieux. À ce jour, c’est l’un de mes nombreux souvenirs de Socrates qui m’apporte toujours un sourire au visage. »

Alexander MeletakosInformatique Université Harvard

« J’ai fréquenté Socrates 2 (Montréal) où j’ai fait toutes mes études primaires. Depuis ma remise de diplôme, j’ai été un étudiant du Collège Notre-Dame du Sacré-Cœur et je suis maintenant en secondaire 5.

Je vois maintenant que les années que j’ai passées à Socrates étaient très bénéfiques. Les professeurs étaient gentils, patients et ont toujours expliqué les leçons d’une manière claire et structurée. Quand je regarde en arrière, non seulement ai-je l’impression que les cours étaient intéressants et captivants, mais je sens aussi que je suis devenu plus autonome et que j’ai appris à bien gérer mon temps.

Étant d’origine grecque j’apprécie maintenant grandement d’avoir pu étudier le grec et découvert les origines de ma famille et sa culture. J’encourage fortement les parents à profiter de nos écoles merveilleuses et d’inscrire leurs enfants à Socrates. »

Christos PanaritisCollège Notre-Dame

« Je me souviens, lors de ma dernière année à Socrates, comment j’étais excité à propos de l’école secondaire et ce n’est que maintenant, après trois ans dans cette école, que je me rends compte que mes moments les plus mémorables n’ont pas eu lieu sur le campus du Collège Jean-de-Brébeuf, mais avec mes amis et les enseignants de l’école primaire. Bien sûr, il n’y a rien de plus terrifiant que le premier jour du secondaire : vous êtes dans un environnement complètement nouveau, entouré de nouvelles personnes, de nouvelles cultures et de nouveaux défis.

Aussi difficile qu’elle puisse paraître, Socrates , munie de son personnel vraiment incroyable, m’a vraiment permis de passer à travers cette première année de secondaire . Sans les conseils et l’appui de mes professeurs de l’école primaire, je suis certain que je ne serais pas la personne que je suis aujourd’hui. À Socrates, ils ne vous font pas uniquement sentir que vous faites partie d’une grande famille grecque, mais ils aident aussi à façonner les cerveaux de demain. Je ne pense pas avoir été aussi heureux que quand j’étais à Socrates. Comme le disait Marcel Proust : « Soyons reconnaissants aux personnes qui nous rendent heureux, ils sont les charmants jardiniers par qui nos âmes sont fleuries. »

Harry PapageorgiouCollège Jean-de-Brébeuf

« Mon nom est Evangelia Theodosopoulos. J’ai 21 ans et fière diplômée de l’École primaire Socrates à Roxboro. J’ai reçu mon diplôme de l’école en 2003 et continué mes études en français : secondaire (collège Ste-Marcelline) et cégep (collège Jean-de- Brébeuf). Je fais actuellement mes études en médecine à l’Université McGill.
Alors que je fréquentais Socrates, tout ce que je savais, c’était que j’aimais mes professeurs et mes amis et j’étais heureuse d’apprendre de nouvelles choses chaque jour. Je ne savais pas que ma première éducation me donnerait la base dont j’avais besoin pour un jour réaliser mes rêves.

Je me souviens tendrement de mes années élémentaires. J’ai commencé à fréquenter Socrates quand j’étais en prématernelle, à l’âge de 4 ans, et je me souviens de l’excitation que je ressentais, à aller à l’école dans le « grand autobus » avec ma sœur aînée. Je me souviens d’avoir célébré notre journée de l’indépendance de la Grèce et d’avoir participé à chaque défilé sur la rue Jean- Talon. Je me souviens en particulier lorsque nous devions être habillés jusqu’au cou à cause d’une tempête de neige ou par temps froid !

Je me souviens de la danse annuelle Apokries, des jeux d’école, de la fierté grecque, de la fierté canadienne et de chanter des chansons que nous avons apprises dans trois langues différentes. Je me souviens d’avoir regardé, de la scène de notre gymnase, mes parents et mes grands-parents qui, en retour, me souriaient avec fierté dans l’auditoire. L’école était une extension de ma famille et je me suis sentie comme à la maison.
Je me souviens de mes merveilleux et dévoués professeurs, de notre bienveillant directeur et de l’école qui m’a donné une éducation trilingue que j’en suis venue à apprécier par-dessus tout.

Je suis maintenant dans ma deuxième année de médecine à l’Université McGill et, même si de nombreuses années se sont écoulées depuis que je suis entrée dans les couloirs où je courais dans la cour d’école avec mes amis, Socrates sera toujours une partie de la personne que je suis et la personne que je vais devenir.
Je serai toujours fière de dire que je suis une diplômée de Socrates ! »

Evangelia TheodosopoulosMédecine Université McGill

« Mon nom est Peter Tsonis et j’ai 14 ans. Je fréquente actuellement le Collège Notre-Dame et je serai en secondaire 3 à l’automne. Au cours de l’école primaire, j’ai fréquenté Socrates 3 ( Roxboro) où j’ai vécu une expérience merveilleuse.

Je me rends compte aujourd’hui que c’était génial d’avoir une éducation qui consistait à apprendre trois langues dès le plus jeune âge. J’ai aussi de bons souvenirs avec tout le personnel de l’école, qui était superbe et cherchaient à aider les élèves selon leurs besoins. Je crois aujourd’hui que les compétences que j’ai apprises à Socrates sont très pertinentes et utiles dans ma vie quotidienne et la vie quotidienne de tous les élèves passés et présents de l’École. »

Peter TsonisCollège Notre-Dame